Petit Vignemale, éperon nord.

 

Petit Vignemale, éperon nord. dans Escalade D petitvignemale-194x300

 

Comme j’en suis à faire des photocollages, voici une vue assez rare de l’éperon nord du Petit Vignemale: ça fait raide hein? La photo est prise depuis l’éperon nord de l’Aiguille des Glaciers, l’une des cîmes paisibles de la chaîne. J’ai fait la course trois fois:

-en 1996, on est partis très tard du Pont d’Espagne, et on a dormi près du lac de Gaube. Il faisait froid et humide. Le lendemain, on est montés aux Oulettes. À midi, il a cessé de pleuvoir, on est partis littéralement en courant le long des moraines du petit Vignemale, que depuis ce jour Erwan appelle les Ascenseurs de Gaube. On a remonté le névé, gravi le filon d’ophite du départ en tennis, pour s’encorder au pied du mur en IVsup. Il était temps, et temps aussi de mettre des chaussons. Ce mur franchi, j’ai tiré à gauche, pour me retrouver dans un couloir qui doit être la goulotte Lechêne en hiver. On a remonté ce couloir jusqu’à la brêche qui marque la fin de l’escalade de l’éperon proprement dit, il y a trois murs à franchir, au deuxième mur il s’est mis à neigeoter, et le froid de canard engagait plus à l’action qu’à la réflexion. C’est une fois revenus en bas qu’on a réalisé qu’on n’avait pas vraiment grimpé l’éperon. 4h15 de la tente à la tente, en passant par le sommet du Petit Vignemale, c’était quand même pas mal.

-en 2007, Jean-Christophe et moi on a rôdé à l’aube sur le glacier des Oulettes dans une ambiance humide et froide, et j’ai décidé de me rabattre sur l’éperon du Petit Vignemale. J’ai trouvé le filon d’ophite qui suit le mur ce jour-là, et puis le fil de l’éperon lui-même. C’était bien. On a eu du soleil à partir du petit mur qui est au-dessus d’une petite brêche, un petit mur décoré de jolis bacs, et du sommet on est partis visiter la Pointe Chausenque et la Pique Longue au-dessus d’une mer de nuages magnifique. Pour se consoler de n’avoir pas gravi la face nord de la Pique Longue, on est partis à la Pène Blanque de Troumouse.

-En 2009 ou 2010, ayant dormi près des étangs de Baysselance, Erwan et moi on s’est dégonflés devant la face nord-est de l’Aiguille des Glaciers: il faisait grand beau et froid, mais on s’est sentis légers en matériel devant cette grosse poire de calcaire. Par conséquent, rebelotte, on a taillé des marches à coups de binette (oui, plus légère qu’un piolet!) dans le névé gelé, on a réglé ensemble une addition vieille de 15 ans. Je ferai un croquis.

Belle voie Dinf, coinceurs et friends, 200 mètres d’éperon puis 150 d’arête fourre-tout. Un passage de IV sup. Il est joli de compléter la course par la traversée petit-grand Vignemale.

Voici un croquis: on attaque à droite de l’éperon par un filon d’ophite ascendant de droite à gauche. On arrive au pied d’un petit mur raide, qu’on gravit directement (IVsup, fissure parfois humide) pour déboucher sur une terrasse inclinée. à l’angle gauche de cette terrasse, on s’empare d’un nouveau filon d’ophite d’abord vertical puis qui se couche, on continue directement dans des dalles en direction d’une petite brèche ouverte derrière un gendarme. Gravir un petit mur en excellent rocher sur le fil, puis gagner à droite une grosse fissure-cheminée qui domine les séracs. On la gravit, on sort sur le fil et après une dernière pointe on gravit 150m. de rochers couchés jusqu’au sommet du petit Vignemale.

petit-vignemale-eperon-nord-218x300 dans Escalade D

 



À Cotiella, le Pic 1 s’appelle la Picollosa

Et voici un panorama, l’arête gravie en 2011 est à gauche. cf ci-contre la page: « Cotiella, arête nord de la Picollosa ».

À Cotiella, le Pic 1 s'appelle la Picollosa dans Escalade TD picollosalow-300x100



Pène Sarrière, arête sud

Pène Sarrière, arête sud dans Escalade AD pene-sarriere-2-150x112pene-sarriere-3-150x112 dans Escalade ADpene-sarriere-5-150x112pene-sarriere-4-150x112pene-sarriere-1-150x112

cci06102012_00003-105x150On avait une matinée à perdre avant de monter à Pombie, on a choisi de la gagner en cochant enfin cette petite breloque. On est partis excités comme des puces à l’idée de se faire peur sur le fil aérien du Pène Sarrière. On n’a pas eu tellement peur, mais on a frotté nos paumes de mains. Sur la taillante, on clipera un spit tous les six mètres, ça va, et le rocher est bien propre et même patiné, mais en 1928 avec un bout de chanvre et des ailes de mouches, l’exercice a dû réclamer une admirable détermination. Départ de Gourette 7h30, retour 10h40, on a eu de l’ombre et une petite brise, et on a passé la journée à dormir sous un bois de sapin en vallée d’Ossau. Les passages versant est des deux gendarmes ont du caractère, la course et rapide et ravissante.



Balaïtous, Crête du Diable, éperon de la dalle de la Pierre Levée.

 

Balaïtous, Crête du Diable, éperon de la dalle de la Pierre Levée. dans Escalade TD crete-du-diable-150x106dalle-diable-2-150x112 dans Escalade TDdalle-diable-4-150x112diable-face-est-1-150x112dalle-diable-3-150x112diable-face-est-2-150x112crete-du-diable-face-est-de-la-pierre-levee-115x150

Depuis le pic Cristail jusqu’aux derniers gendarmes de la crête du Diable, on a plusieurs aperçus sur un grand bouclier de dalles lisses et polyfissurées qui est à l’aplomb de la Pierre Levée, versant est. Le souvenir de mes lectures hivernales du guide Ollivier dans les années 80 m’assurait que Flematti et Desmaison avaient grimpé de ce côté-là. Une petite séance de recherche sur le web en juin dernier m’a permis d’imprimer quelques topos, qu’Erwan a soigneusement rangés dans un sac la veille de la course et oubliés le matin, ce qui fait qu’on a fait ce qui devient une habitude, on a improvisé.Vue d’en bas, cette grande dalle m’a parue plus raide et les fissures moins exploitables que je ne le pensais. On a été attirés par un fort joli dièdre noir et vertical qui est à gauche de l’éperon bordant ces dalles au sud.

J’ai attaqué dans une ligne de fissures à droite de l’éperon, pour basculer à gauche au-dessus d’un dévers, en pleine dalle (V, 3 pitons ou spits, puis un pas de 6a pour traverser à g.). Relais sur microfriends, plein gaz, 50m., rocher magnifique. On est dominés par un gros toit orange. Traverser à gauche, franchir le fil de l’éperon et relais sur becquet, V. remonter une ligne de dièdres en direction du dièdre noir bien visible d’en bas (V, Vsup). Remonter ce dièdre, Vsup, et relais sur une excellente terrasse. Trois pas de GRV (Gymnastique Rythmique au Vol) permettent de sortir au-dessus à gauche le long d’un bloc cubique proéminent, bien visible d’en bas lui aussi (Vsup, A1), puis des rochers moins raides amènent à une nouvelle terrasse confortable. De là, on pourrait rejoindre un couloir à gauche pour rejoindre la brèche au pied du trident nord. Il est certainement plus intéressant de repasser à droite de l’éperon pour gravir des dalles couchées jusqu’à la crête (III et IVsup). En quinze à vingt minutes de progression corde tendue, vers le nord, on arrive au pic Soulano. On en redescend le long d’une grosse échine plein est.

La fissure par laquelle on a attaqué s’est révélée être plus ou moins équipée. Il s’agit d’une fissure joliment sculptée, compacte, qui fend la dalle de la pierre levée sur toute sa hauteur, mais qui est généralement bouchée en son fond, peu utilisable avec des coinceurs. Erwan a examiné cette ligne toute la matinée, et a vu briller des petits morceaux de métal de part et d’autre, tous les quinze ou vingt mètres. Elle est donc à peu près équipée, mais il n’y a apparemment pas de relais en place. On a trouvé une plaquette aussi au relais juste au-dessous du pas d’A1. Et le cheminement qu’on a suivi à partir du dièdre noir correspond au tracé d’une voie sur un topo du guide Ollivier, on l’a su au retour… Très belle escalade en tous cas, TD soutenue, 230 mètres, excellent rocher. Coinceurs et friends.

On a comme toujours campé à mi-chemin du refuge Ledormeur et des moraines de Las Neous. Le premier jour, on s’est promenés du côté de Costérillou puis du Cap Peytier Hossard, et le deuxième on a fait la voie et on est descendus boire dans le val d’Azun. L’approche, par la brèche de Las Neous, est rapide jusqu’au pied de la face est de la Pierre Levée, on n’a même pas à redescendre pour contourner les contreforts du Pic Soulano.

 

 

 



CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...