Pic d’avellaners arête nord

Pic d'avellaners arete nordEscáner_20181013

 

En 1993 j’ai fait un tour dans le val de Besiberri. J’en suis revenu avec l’idée qu’il y avait un tas de cailloux au niveau du Besiberri central, et un autre sur un sommet plus au sud. J’ai visité le tas de cailloux du centre il y a quatre ou cinq ans avec mon frère et une corde de vingt-deux mètres, et j’en ai profité pour observer le tas de cailloux du sud. J’ai trouvé qu’il y avait un dièdre lisse à gauche d’une arête nord. Cela a suffit, avec la mention d’un Estany sur une carte, à emporter l’adhésion d’Erwan. Le sommet s’appelle Pic d’Avellaners, c’est un peu moins de trois mille mètres d’altitude et la course est une belle course, et le dièdre est un beau dièdre avec des pitons dedans.  

On atteint l’Estany de Besiberri en une heure trente depuis le refuge qui est à la sortie sud du tunnel de Viella, et de là à l’attaque, encore une heure trente.

Attaquer à gauche de la base de l’arête nord, rejoindre le fil puis revenir à gauche vers le dièdre. Le gravir (IV sup) jusqu’à un surplomb, le franchir et virer à droite dans une dalle pour retrouver le fil de l’arête (la dernière partie du dièdre est plus difficile, Vsup dirait Erwan). Suivre le fil jusqu’à un ressaut raide (IV et III, une longueur). Un autre ressaut plus court mais chafouin propose un pas de V mais doit pouvoir se contourner. 

On aborde le dernier ressaut nettement à gauche du fil de l’arête, pour gravir des dalles fissurées jusque sous le surplomb qui couronne le sommet. On sort à gauche. 

Belle course, comparable dans son caractère à l’éperon nord du Pic de la Badète de Labassa, mais avec moins de blocs et plus de torrents pendant l’approche, et une escalade plus variée. Descente vers l’est jusqu’au col, puis au nord par un couloir instable quand il n’est pas enneigé. J’ai vu depuis un relais un isard se casser la gueule dans ce couloir instable, rouler sur cinquante mètre, puis se relever et remonter la pente en courant, furieux.

Vingt-cinq ans avec l’idée de grimper à cet endroit-là, qui dit mieux? C’était amusant de trouver des traces de passage de type course classique à différents endroits (y compris, bien sûr, un spit imbécile à la sortie du dièdre). Une corde de 50m, coinceurs, sangles, quelques friends. 300m d’escalade, deux heures.



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...