Ardiden, pilier sud

Ardiden, pilier sud ardiden-pilier-sud-ravier-170x300

Quelle tranquillité! Quel calme! Quel beau cadre! Quel inutile désert de caillasses! On a laissé Jean-Christophe à la gare de Pierrefite le matin, et à 9 heures on s’est rendus compte qu’on était du mauvais côté du pli de la carte routière, à dix heures et demie on partait enfin vers la cabane de Lagües. Le temps s’ennuageait, et après dépôt des affaires de bivouac au bord d’un lac, on a vu bourgeonner un gros nuage au-dessus de la Pourtère de l’homme vers laquelle on se dirigeait. Etrangement, moi qui cultive de mauvaises dispositions à l’égard de toute circonstance orageuse dans une voie d’escalade, j’ai envisagé avec détachement de passer un mauvais moment dans ce pilier que je n’avais jamais vu de près. Ce fut une journée relaxante. On s’est baignés dans un torrent. J’ai trouvé une jolie vipère noire en traversant de la Pourtère de l’Homme vers l’attaque. On a joué en tennis sur un névé encore dur, et puis on a trouvé l’énorme bloc-terrasse qui marque le départ, merci J et P Ravier, c’est pratique de ne pas avoir à refaire son sac dans un pierrier. 

Croyant reconnaître une formation rocheuse photographiée dans Passages pyrénéens, j’ai cherché un peu le départ vers la droite avant de choisir un petit motif à gauche. J’ai vu depuis lors une photo sur un blog d’une cordée qui a gravi cette cheminée de droite avant de tirer un rappel sous la pluie. En montagne, tout le monde a raison: j’ai ajouté des pointillés sur mon croquis.

Attaque dans un petit dièdre gris en contrebas du bloc-terrasse, puis gravir sur la gauche de la vaste dalle compacte qui le domine une corniche verticale (bonnes prises), revenir à droite vers des lames qui donnent accès à une cheminée, relais à 50m. Gravir un mur au-dessus du relais, puis un système de fissures qui se verticalise, on débouche sur des moutonnements faciles.

On réattaque directement dans des rampes fissurées grises, qui tirent légèrement vers la droite. Une autre longueur directe tire plutôt à gauche, et nous avons rejoint le fil de l’éperon: on voit sur la droite un friend coincé près d’une brèche rectangulaire caractéristique (la « fenêtre » signalée par P Ravier). On a continué directement dans de belles envolées de granite rose, pour relayer au pied d’un minuscule dièdre rouge coiffé d’un surplomb. Ce dièdre franchi, on est sur le fil de l’arête terminale. On termine corde tendue en navigant entre les gros blocs qui s’amoncellent jusqu’au sommet.

Comparé à des voies D du Luchonnais (dièdre des Spijeoles, gendarme du Lézat), ça nous a paru un peu plus difficile et plus généralement raide et soutenu, ce serait plutôt Dsup. Bon, j’avoue avoir tiré un peu droit en général après le départ. En fait la situation du motif, son isolement, sa hauteur, le style de l’escalade, m’ont fait penser à une redite esseulée de la voie Montse en face sud est de la maladetta (pico de Abadías). On fruit d’un grand silence et de la beauté d’un vallon austère. Il n’y a pas eu de mauvais temps, et on a déjeuné tranquillement au sommet en essayant de découvrir par où on descendrait à la faveur des mouvements de nuages. L’étagement des lacs d’Ardiden me paraît être une merveille, il y avait encore des petits et des grands névés entre eux fin août. On a bivouaqué au sec et au frais avant de bagnoler jusqu’à Toulouse, très touchés de la découverte à ce dernier moment de la saison de grimpette d’un si beau et vaste massif tout nouveau pour nous.

Bon, c’est aussi un sacré tas de cailloux que cet Ardiden, je ne vois pas bien ce qui m’y ramènerait, j’y emmènerai éventuellement ma fiancée le jour où je serai déterminé à lui rompre les deux chevilles. Mais le pilier est vraiment en excellent rocher, et des passages raides sont très fournis en excellentes prises. On a fait la voie dans une option légère, avec un seul brin du rappel et plus de sangles que de joujoux métalliques, mais je pense qu’il serait raisonnable de grimper avec une corde en double, parce qu’en cas de chute c’est tout plein d’arêtes tranchantes si vous voyez ce que je veux dire. Ça a l’air assez fréquenté, car il y a un peu de matériel qui traîne de loin en loin.

 

 



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...