Balaïtous, Cap Peytier-Hossard, face nord

 

Balaïtous, Cap Peytier-Hossard, face nord peytier-hossard-nordlow-150x109cap-peytier-hossard-face-nord-8-130x150cap-peytier-hossard-face-nord-1-112x150cap-peytier-hossard-face-nord-5-112x150cap-peytier-hossard-face-nord-4-150x112

cap-peytier-hossard-face-nord-2-150x112cap-peytier-hossard-face-nord-6-150x112cap-peytier-hossard-face-nord-7-150x112cap-peytier-hossard-face-nord-9-150x112peytier-hossard-99x150

 

Je me suis dégonflé au pied de la Tour de Costérillou! Après un moment de vague, Erwan a souhaité regravir la face ouest du Pic Rouge, nous voilà donc en milieu de matinée au col du Pabat, et un coup d’oeil jeté vers le Cap Peytier-Hossard nous a donné le désir d’en gravir la face nord: magnifiques longueurs dans un socle fort raide! Puis une navigation dans des dalles avenantes au-dessus, pour déboucher au sommet. 

La grande affaire aura été de remonter le raide glacier en peau de chagrin du pied de la face: heureusement que l’approche de la Tour le matin nous avait munis d’un piolet à panne, et d’une paire de gants de jardinier chacun, car j’ai taillé des marches dans la glace sur 70 mètres, après quoi il a encore fallu jouer dans la rimaye sur 110 mètres de droite à gauche, l’oeil à toutes les apparences de fissures grimpables. Tout ça pour attaquer la ligne la plus évidente de loin: un dièdre parfaitement régulier, assez couché, qui mène sous un surplomb. Le tout appuyé contre une vaste dalle très lisse. J’ai trouvé un vieux bout de bois coincé dans la fissure de la dalle blanche, il s’est réduit en poudre quand je l’ai effleuré pour le montrer à Erwan, ce qui signifie que des aventuriers ont visité la chose dans les années 50, et que personne n’est venu jouer avec ce bout de bois depuis au moins les années 80. Si l’on considère la longueur de l’approche, je m’imagine que la Face nord du Cap Peytier-Hossard ne sera pas la classique du massif à partir de l’été prochain. Mais pourquoi pas, justement, la coupler avec les dièdres du Pic Rouge?

Remonter le dièdre couché (IV,IVsup). En arrivant au surplomb, sortir à droite, relais au pied d’une dalle blanche fendue d’une belle fissure. Gravir cette fissure (Vsup). Gravir une nouvelle fissure parallèle au dièdre de départ, mais plus fine: Vsup puis IV. On débouche sur des dalles couchées, séparées par des vires. Atteindre et remonter la dalle la plus haute, gravir un dièdre un peu à droite, et par un dernier ressaut déboucher à quelques pas du sommet. 200m d’escalade, Dsup, soutenu et très esthétique dans le socle de base, coinceurs et friends. Piolet pour l’approche, voire crampons (glace ou neige raide pour des tennismen). Si l’on choisit de suivre la rimaye, c’est sans doute plus court de l’attaquer de gauche à droite.

La voie normal du Cap Peytier-Hossard est à l’Ouest, vers le vallon de Batcrabère et son exposition universelle de blocs. Une arête horizontale PD ou ADinf permet au sud de rejoindre la vire Béraldi et le sommet du Balaïtous. Il n’y a pas à ma connaissance de descente facile à l’est. Moi je désirais depuis longtemps connaître l’arête nord, car je lui trouve beaucoup d’allure de loin, et c’est par là qu’on est descendus: c’est rapide, facile, joli et le contraire d’emmerdant. Il s’agit de grandes dalles prisues, couchées, PDsup. Rester près du fil. Après une grande dalle plus raide que les autres, on descend dans une brêche. On remonte alors un petit tas de rochers, puis on reprend la descente pour en trouver la fin sur le versant est du bas de l’arête. Je dis ça parce que malgré les apparences entretenues en ce mois d’août 2012, j’ai le souvenir qu’on redescend parfois dans un peu de brume, sur le versant nord de notre cordillère bien-aimée.

cap-peytier-hossard-face-nord-3-112x150cci06102012_00002-105x150



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...