Bolivie, Parinacota 6342.

Une communication importante d’Erwan Brin, suite à une promenade d’août 2014:

«  »A l’ouest du Sajama, le cône du Parinacota est une évidence. Du village de
Sajama, partir tôt le matin et marcher droit vers le sommet. Après quelques
heures de bonne marche sur des scories, contourner le contrefort du nevado
Pomerade 6222m sur la gauche pour reprendre en écharpe la piste 4×4 vers le
camp de base. Les points d’eau nécessitent des crochets d’une ou 2 heures de
marche: prendre 5/6 litres par personne pour les deux jours est bien. Le
bivouac à 5200 à l’aplomb du col est confortable. Un refuge et wc privé on
été construit par les villageois/guides pour les ascensions de groupe
(700/1000 bolivianos).
L’ascension ne présente aucune difficulté d’itinéraire: Du bivouac, réveil
4h30/5h, remonter vers le col et suivre à gauche le sentier. En fin de
saison, 200 mètres de névés agrémenté de pénitents recommandent l’usage de
crampons. Il est possible de contourner celui-ci à gauche et remonter
directement le pierrier de descente (large trainée noire visible depuis
Sajama). Dans la partie inférieure de la combe, de l’eau est accessible.
Retour au camp de base à 14H, puis au village dans la journée (laborieuse).
La face Nord du Nevado Pomerade semble une ascension plus intéressante PD à
D. Prévoir, crampons, corde, et petit jeu d’accessoires et piolets utiles
(identique que Nevado Sajama, Dans ce cas, un rdv est a valider avec un bon
friend). »"Photo 015 Photo 103 Photo 107 Photo 113 Photo 117

Le « bon friend », on aura compris qu’il devrait s’agir de ma pomme l’été prochain. 



Pics d’enfer, Garmo Negro, arête ouest.

Pics d'enfer, Garmo Negro, arête ouest. dans Escalade AD 2013-08-22-09.59.58-150x112On est montés au garmo Negro par l’arête qui est à droite du sommet sur la photo. Sur un terrain comparable à celui des Posets, où alternent schistes rouges et calcaire blanc, c’est une arête assez effilée et aérienne en rocher assez délité mais sain. PDsup, deux petits ressauts proposent du IIIinf. Je suis monté plusieurs fois aux pics d’enfer, mais je n’avais jamais mis les pieds au Garmo Negro, et le petit lac compris entre les deux sommets est vraiment joli, bleu foncé dans un entourage de rochers colorés où subsistaient encore des névés fin août.

On avait pris l’option randonnée avec une corde de vingt mètres, deux sangles et deux mousquetons, et on s’en est servi de temps à autre au cours de trois belles journées: 1-le soir on monte bivouaquer au fond du Marcadau. 2-on franchit un col au sud, on cache les sacs près des lacs qui sont au pied de la Fache (au sud-est), et on monte en grimpouillant son versant nord à la Punta de Zarre, farouche petit sommet peu fréquenté, même par moi qui ai pourtant déjà visité tous les sommets du coin. Puis on monte à la Fache par l’arête sud (facile), on redescend aux sacs et on part bivouaquer du côté de l’Ibón Azul. 3- On franchit une brèche granitique vers le sud (à l’est des pics d’enfer), on parcourt un versant sauvage vers le col de Pondiellos (si c’est bien son nom..), on monte à un petit sommet à gauche puis au Garmo Negro par l’arête ouest, on continue la promenade vers le pico de Algas, et retour par des névés, des éboulis, des barres rocheuses vers notre petite brèche du matin. On reprend nos sacs, et on repasse la frontière sous la menace d’un spectaculaire cumulonimbus qui se dore le champigon sur le Vignemale. À la recherche d’un bloc, on passe au petit lac Falisse, et on trouve en continuant à flanc vers l’ouest, dans un grand pierrier schisteux, issu de la Fache, le meilleur bloc de bivouac de la région: grande dalle en guise de toit, murets de pierres, sol égal, huit étoiles. On a regretté qu’il ne pleuve pas, on était si bien. Le lendemain à midi on était à Toulouse. 



EB, JCL. AD. OD.

img4074.jpg

JCL, EB. La veille, ils sentent toujours venir le coup fourré. Ils savent que les fissures seront mal fichues et que les cailloutis siffleront à leurs oreilles. Ils savent qu’on mourra de soif. Ils le savent, parce qu’ils ont un instinct très sûr. Le malheur pour eux est qu’ils le suivent moins souvent que moi.

orizaba4janvier20076.jpgorizaba4janvier2007.jpg

AD. Elle aime deux choses: se lever à l’aube et son bonnet rouge. La phrase que vous venez de lire contient un mensonge. Lequel?

 

toluca018.jpg

OD dans la mire d’AD. Voit-elle ce que voient ses lunettes? J’ai moi aussi un bonnet rouge.

 



CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...