Luchonnais, Clarabides, éperon nord.

clarabides nordPour fêter l’arrivée d’un compagnon de cordée, rien de tel qu’un bivouac sous la pluie et une remontée de névé à coups de piolet: Erwan est arrivé tout étourdi à 16h à Toulouse-Matabiau, et sans avoir eu le temps de comprendre pourquoi ni comment, il découvrait en même temps que moi à la tombée de la nuit que la cabane de Pouchergues était refaite à neuf et fermée à clé, double changement remarquable depuis notre dernière visite. On s’est collés contre un bloc pour dormir sous la pluie, en faisant l’impossible pour se protéger avec tes tôles. Mais la peur d’être coupés en deux (en quatre, puisqu’on était déjà deux) par les tôles dans un coup de vent, et l’agacement d’être soumis au tambourinement des gouttes nous ont fait préférer finalement une somnolence détrempée à ce semblant d’abri. On est partis à l’aube cacher nos sacs au lac de Pouchergues, et puis c’est une matinée ensoleillée qui a accueilli notre excursion dans les névés trop durs. Le lac de Clarabides, il faut bien le dire, est un des plus jolis endroits du massif quand il est environné de névés comme c’était le cas en août dernier. 

L’ascension de l’éperon du sommet nord des Clarabides est une escalade facile et agréable. On va directement de la base au sommet, dans des rochers sains et des prairies suspendues. C’est l’équivalent de l’arête Ferbos aus Trois Conseillers. Une heure d’escalade, en tennis avec vingt mètres de corde et quelques coinceurs et sangles. On descend par le col de Pouchergues ou de Gias, et un couloir qui ramène au nord. On a vu depuis le sommet que le couloir Estasen était enneigé à l’Aneto, alors le lendemain on bivouaquait au-dessus de la vallée de Vallibierna, au sec cette fois-ci, mais à nouveau au frais.

clarabides



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...