Vignemale, Petit Vignemale, éperon nord.

 

Vignemale, Petit Vignemale, éperon nord. petitvignemale-194x300

 

Comme j’en suis à faire des photocollages, voici une vue assez rare de l’éperon nord du Petit Vignemale: ça fait raide hein? La photo est prise depuis l’éperon nord de l’Aiguille des Glaciers, l’une des cîmes paisibles de la chaîne. J’ai fait la course trois fois:

-en 1996, on est partis très tard du Pont d’Espagne, et on a dormi près du lac de Gaube. Il faisait froid et humide. Le lendemain, on est montés aux Oulettes. À midi, il a cessé de pleuvoir, on est partis littéralement en courant le long des moraines du petit Vignemale, que depuis ce jour Erwan appelle les Ascenseurs de Gaube. On a remonté le névé, gravi le filon d’ophite du départ en tennis, pour s’encorder au pied du mur en IVsup. Il était temps, et temps aussi de mettre des chaussons. Ce mur franchi, j’ai tiré à gauche, pour me retrouver dans un couloir qui doit être la goulotte Lechêne en hiver. On a remonté ce couloir jusqu’à la brêche qui marque la fin de l’escalade de l’éperon proprement dit, il y a trois murs à franchir, au deuxième mur il s’est mis à neigeoter, et le froid de canard engagait plus à l’action qu’à la réflexion. C’est une fois revenus en bas qu’on a réalisé qu’on n’avait pas vraiment grimpé l’éperon. 4h15 de la tente à la tente, en passant par le sommet du Petit Vignemale, c’était quand même pas mal.

-en 2007, Jean-Christophe et moi on a rôdé à l’aube sur le glacier des Oulettes dans une ambiance humide et froide, et j’ai décidé de me rabattre sur l’éperon du Petit Vignemale. J’ai trouvé le filon d’ophite qui suit le mur ce jour-là, et puis le fil de l’éperon lui-même. C’était bien. On a eu du soleil à partir du petit mur qui est au-dessus d’une petite brêche, un petit mur décoré de jolis bacs, et du sommet on est partis visiter la Pointe Chausenque et la Pique Longue au-dessus d’une mer de nuages magnifique. Pour se consoler de n’avoir pas gravi la face nord de la Pique Longue, on est partis à la Pène Blanque de Troumouse.

-En 2009 ou 2010, ayant dormi près des étangs de Baysselance, Erwan et moi on s’est dégonflés devant la face nord-est de l’Aiguille des Glaciers: il faisait grand beau et froid, mais on s’est sentis légers en matériel devant cette grosse poire de calcaire. Par conséquent, rebelotte, on a taillé des marches à coups de binette (oui, plus légère qu’un piolet!) dans le névé gelé, on a réglé ensemble une addition vieille de 15 ans. Je ferai un croquis.

Belle voie Dinf, coinceurs et friends, 200 mètres d’éperon puis 150 d’arête fourre-tout. Un passage de IV sup. Il est joli de compléter la course par la traversée petit-grand Vignemale.

Voici un croquis: on attaque à droite de l’éperon par un filon d’ophite ascendant de droite à gauche. On arrive au pied d’un petit mur raide, qu’on gravit directement (IVsup, fissure parfois humide) pour déboucher sur une terrasse inclinée. à l’angle gauche de cette terrasse, on s’empare d’un nouveau filon d’ophite d’abord vertical puis qui se couche, on continue directement dans des dalles en direction d’une petite brèche ouverte derrière un gendarme. Gravir un petit mur en excellent rocher sur le fil, puis gagner à droite une grosse fissure-cheminée qui domine les séracs. On la gravit, on sort sur le fil et après une dernière pointe on gravit 150m. de rochers couchés jusqu’au sommet du petit Vignemale.

petit-vignemale-eperon-nord-218x300

 



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...