Gavarnie, Pic du Marboré, Intégrale Nord

druides.jpgAprès le Cylindre, Erwan et moi on avait cherché l’ombre à Gavarnie, en 2009 toujours, et on l’a trouvée tout le long de l’enchaînement Paroi de la Cascade-Crête des Druides-Arête Passet. C’est peut-être parce qu’on était tellement bien à l’ombre des nervures de la crête des Druides qu’on ne l’a jamais vue, cette crête: voici un croquis qui montre par où on est passés, et on constatera que c’était exactement n’importe où. C’est comme grimper dans le brouillard, la crête des Druides, c’est un vrai foutoir. C’était magnifique, il y a eu quelques belles longueurs dans des fissures et des dièdres au milieu de beaucoup d’errances corde tendue le long d’un ruisseau ou dans des nervures délitées et des sables raides. Nous avons en fait remonté la zone de rochers clairs que l’on voit bien depuis Gavarnie en contrebas du fil plus sombre de la crête, et qui lui est parallèle jusqu’aux névés de la brêche Passet.

Ce qui intéressera le grimpeur c’est qu’on trouve de l’eau assez haut dans cette zone claire. J’ai indiqué sur le croquis à quel moment partir à droite, pour rejoindre le fil, c’est après avoir rencontré un énorme bloc coincé (cf photo vue de dessus). Il semblerait plus intéressant de suivre depuis le bas la voie Ollivier. Je compte bien faire comme lui un jour au sortir de l’arceau inversé, mais rien n’empêche d’attraper son cheminement après la paroi de la cascade. L’été 2009 était sec, mais le crux de cette paroi de la cascade, au-dessus du gendarme jaune, était encore mouillé: c’est un drôle de passage, tout à fait vertical, pas glissant, avec des bonnes prises.

Quant à l’arête Passet, c’est une merveille, excellent rocher, aérien, paysage en or massif. Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre tout d’un coup 1600 nouveaux mètres dans les Pyrénées (nouveaux pour soi!). Nous étions à l’attaque à 7h40, il faisait bon et frais, et assis au sommet du Pic du Marboré à 19 heures le même jour, il faisait encore bon et frais. On a emmené un seul brin de 50 mètres, 5 friends (dont le gros bleu, très utile), quelques câblés, 8 mousquetons, et on a grimpé en bas en chaussons et en haut en tennis.

marbor1.jpgmarbor1001.jpgmarbor1002.jpg



3 commentaires

  1. Clément MARCEL 27 mai

    Bonjour Erwan et Olivier,

    J’ai pour projet de faire cette belle course cet été.
    L’accès à la paroie de la cascade est il facile à trouver ?
    Sur C2C la crête des druides et décrite comme assez péteuse (côté en trouillomètre !) est ce le cas ?
    Je suis preneur si vous avez des infos utiles pour cette course (liaison entre les voies etc).

  2. terrainspyreneens 1 juin

    Bonjour Clément, Je me rends compte que j’ai pas fait fort pour les croquis concernant cette course! L’attaque de la paroi de la cascade ne pose aucun problème, on y accède depuis le sentier des promeneurs qui mène à la base de la Grande Cascade. Il me semble qu’on attaque par un dièdre flanqué à gauche d’une plaque lisse, et qu’on sort sur des corniches vers la droite. On grimpe ensuite directement jusqu’à une barre très raide qu’il faut contourner par la droite. On suit une vire vers la gauche pour atteindre le gendarme photographié dans les Cent plus belles. Une longueur raide et mouillée, mais pas glissante et en bon rocher, dont on sort à droite, mène à la vire de sortie.
    Suivre cette vire horizontale vers la gauche, puis remonter une pente d’herbe toujours vers la gauche (on n’a pas trop le choix). On monte alors vers une cheminée qui doit appartenir à la voie De Monts (corde fixe terreuse en 2009, mais c’est du II ou III). C’est ce qui est indiqué en bas de mon croquis.
    Pour la crête des Druides elle-même, je ne peux que redire que je n’ai pas compris grand-chose. C’est vaste. Je ne trouve pas que ce soit spécialement pourri, bien entendu il y a des cheminées terreuses, des banquettes couvertes d’éboulis, mais il y a aussi des cheminées lisses et compactes et des dalles couchées sur lesquelles on gratonne. Ce qui est sûr c’est que nous on était trop (50 m.! ou davantage!) à gauche par rapport au fil de la crête. Il reste que Ollivier parle d’un morceau en V sup sur ce fil, donc il doit exister des passages plus ardus que ceux qu’on a rencontrés (V max. pour nous).
    De la brèche Passet, il faut bien partir à droite pour attaquer l’arête Passet.
    Tout cela est très très beau. L’option de légèreté qu’on avait prise (un seul brin de corde, pas de marteau, peu de quincaillerie) a été appréciée toute la journée. Mais chacun voit midi à sa porte sur ce point. Bonne montée!

  3. Clément MARCEL 11 juin

    Merci pour ton retour !
    J’espère pouvoir y aller cet été.

Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...