Luchonnais, Quayrat, face Sud-Ouest

003.jpg

Montés plus ou moins pour gravir la Ravier en face ouest, le marseillais et moi on s’est dirigés vers la face sud-ouest par un matin frais, venté et nuageux, après une nuit orageo-pluvieuse à Saussat. Je n’ai absolument rien compris au topo recopié dans un vieux guide Ollivier qui concernait le pilier situé à gauche du cheminement qu’on a suivi. Le climat n’était pas au plus beau, il y a des plaques orangées dans ce pilier et mon Jean-Christophe ne disait rien, alors on est partis au plus rapide. Une fois qu’on s’est engagé dans la cheminée du départ, on fera son marché entre des petits passages dans tous les styles. Pourtant, parti là-dedans en 1997 avec Erwan, j’avais buté sous un étranglement de la cheminée à soixante mètres du départ et on avait fait demi-tour. 

On attaque par une cheminée blanche, évidente au centre de la paroi, qui nous amènera aux schistes médians. Gravir cette cheminée par le fond, et éviter dans la deuxième longueur un étranglement par un crochet à droite. Un piton dans un tout petit dièdre à six mètres à droite de la cheminée paraît constituer un piège: on passera plus à droite encore. On remonte le couloir herbeux qui fait suite à la cheminée par sa rive droite jusqu’aux schistes. Au-dessus, le cheminement le plus facile est une vague ligne de moindre pente entre un ressaut raide à gauche et un ressaut raide plus haut à droite. On gravit ce qu’on veut: des bouts de dalles, des morceaux de dièdres, des fissures mélangées entre elles, le tout en excellent rocher. Trois ou quatre longueurs lègèrement vers la gauche, puis on revient vers la droite. On peut finir par un couloir qui s’évase vers le sommet, ou par l’arète qui borde la rive gauche de ce couloir: ressauts pas toujours faciles en excellent rocher orange. 

On descend du Quayrat par son arête nord. Du col, on dégravit 150 mètres un gros couloir à l’ouest avant de trouver des sentes qui partent vers la droite sur 50m. On désescalade une falaise herbeuse, et on est au pied des parois: vers le nord le chemin ramène vers le col d’Espingo, vers le sud on peut dévaler des pentes d’herbe vers la combe qui domine au sud le lac de Saussat.

Surprise, au sommet du Quayrat Jean-Christophe me lâche le morceau: « je ne veux plus grimper des trucs comme ça ». Des trucs comme ça, c’est des parois où parfois des blocs pourraient s’envoler. Bien bien, je me dis: on fera le tour des crêtes schisteuses de la chaîne jusqu’à ce que monsieur change d’avis! Par malchance, après un Aneto consensuel, on est allés dégotter les aiguilles de Perramó qui sont le contraire d’un tas de lames schisteuses. Je l’aurai dans un an.



Laisser un commentaire

CHEZERY MULTISPORTS |
MULTIBOXING |
karatedo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | admingrimptout
| Périers Sports Football
| ASSOCIATION TAEKWONDO CLUB ...